Les immigrés qui ont construit le football français

Les immigrés qui ont construit le football français

Parler de la relation de la France avec les immigrés dans le football, c'est comme deux choses indissociables. Ils ont besoin l'un de l'autre. D'un côté, il y a parfois ceux qui pensent que la présence des immigrés en France est le début d'une déchéance. D'autre part, les immigrés sont leurs héros dans le football.

Bien sûr, nous n'oublions pas comment les progrès français ont été Coupe du monde 1998. En plus d'agir en tant qu'hôte, à cette époque, ils ont également réussi à devenir champions de cet événement de premier plan pour la première fois.

Lire la suite

L'histoire du rapport des immigrés au football français s'est construite de longue date. Des années 1890 aux années 1910, de nombreux immigrants sont venus jouer au football. Même à cette époque, l'Union française des sports d'athlétisme (USFSA) qui organisait un tournoi de football était remportée par un club local appartenant à un Suisse, le Stade Helvétique.

Au lieu d'être résistant comme la plupart des autochtones, l'USFSA a en fait embrassé ces immigrants pour construire le football ensemble. Pour preuve, en 1919, l'USFSA conservatrice évolua en Fédération Française de Football Association (FFF).

En fait, lorsque la Ligue 1 (ligue professionnelle) a débuté en 1932, environ 35 % des joueurs qui jouaient à cette époque étaient des joueurs étrangers.

Questions de nationalisme

De 1996 à 1998, lorsque la France a accueilli la coupe du monde, une question brûlante s'est posée à cette époque. La question du nationalisme. Cette question a été soulevée par un homme politique du nom de Jean-Marie Le Pen, issu du groupe populiste de droite le Front national.

Il a reproché à l'équipe de France de l'époque, Coupe du monde 1998 n'est pas le reflet de la France natale elle-même. "C'est une équipe artificielle !" dit LePen.

Comme les partis en général, Le Pen bâtissait alors le groupe pour que ses intérêts avancent à l'élection présidentielle de 2002. Le groupe Front national soulève en effet souvent des sujets sensibles, dont il est tabou de discuter comme la question des immigrés.

Même à l'époque où l'économie française était défaillante, il accusait et blâmait les immigrés. Il pense que ce sont les immigrés qui font que l'économie de la France n'est pas bonne.

Lorsque Coupe du monde 1998, alors sélectionneur de la France, Aimé Jacquet convoque 23 joueurs pour participer à la coupe du monde. Sur les 23 joueurs, il y a au moins 16 joueurs immigrés ou noirs. Cela a poussé Le Pen à attaquer Jacquet. Il pense que les 16 joueurs ne peuvent même pas chanter l'hymne national français, La Marseillaise.

Preuve d'immigrants

Lorsque Coupe du monde 1998, les immigrés ont réussi à faire taire la bouche de Le Pen. La France a réussi à devenir championne avec un score convaincant de 3-0 sur le Brésil. Fait intéressant, deux buts ont été achetés par un immigré algérien et musulman, Zinedine Zidane.

Les immigrés qui ont construit le football français
Source : FIFA.com

Depuis, le nom de Le Pen semble avoir disparu de la surface de la terre. De plus, l'intervalle de deux ans à respecter Championne de la Coupe du monde, la France a réussi à remporter la Coupe d'Europe en 2000. Cela a souligné que la diversité de l'équipe française n'est pas une menace pour eux. C'est précisément la menace qui vient des gens qui n'aiment vraiment pas la diversité.

Depuis Coupe du monde 1998, Zidane et al. construire ensemble le football français. A cette époque apparaît un nouveau surnom pour la France, à savoir « Tricolore » avec la mythologie Noir-Blanc-Beur. Cette mythologie signifie Noir-Blanc-Arabe fait référence à trois identités qui n'en font qu'une. Depuis, la France est devenue une équipe avec son multiculturalisme, représentant l'esprit de la Révolution française : liberté, égalité, fraternité (liberté, égalité, fraternité).

C'est un peu intéressant de remonter quelques années en arrière, beaucoup d'immigrants dont on se souvient des noms comme des idoles indigènes. Dans les années 1950, il y avait Raymond Kopa et al. qui avait alors réussi à faire accéder la France aux demi-finales des Coupes du monde 1958 et 1960.

Pendant ce temps, dans les années 1980, avec la star Michel Platini issu de parents italiens et ses amis, Les Bleus remportent la Coupe d'Europe en 1984 et se qualifient pour les demi-finales des Coupes du monde 1982 et 1986.

Dans les années 2000, il y avait beaucoup de stars françaises qui étaient immigrées. A part Zidane, qui vient d'Algérie. Il y a aussi Patrick Vieira celui du Sénégal. Lilian Thuram et Thierry Henry qui sont d'origine guadeloupéenne. Aussi bien que David Trezeguet, Fabian Barthez et Bixente Lizarazu qui viennent d'un pays hispanophone.

De plus, sur Coupe du monde En 2018 en Russie, lorsque la France est devenue championne, ils ne pouvaient pas être séparés de l'attention des immigrés. Entraîneur principal à l'époque, Didier Deschamps a appelé 23 joueurs dont 15 au total étaient des joueurs immigrés.

L'existence de 15 joueurs immigrés est également devenue l'épine dorsale lorsque la France a remporté le championnat. Il y a Ousmane Dembelle et Thomas Lemar qui viennent du Nigeria. N'Golo Kante est d'origine malienne. Paul Pogba a du sang guinéen. Nabil Fekir qui vient d'Algérie. Ainsi que Samuel Umtiti et Kylian Mbappe qui sont d'origine camerounaise,

Quant à la Coupe du monde 2022, elle n'est pas très différente de l'équipe de 2018. Il y a plusieurs joueurs immigrés supplémentaires, comme Eduardo Camavinga qui est de sang congolais. Tchouameni et William Lilina ont une ascendance camerounaise. Jules Kounde du Bénin. Ainsi que Dayot Upamecano de Guinée.

Les immigrés qui ont construit le football français
Source : New York Times

Bien sûr, cette diversité peut être une arme puissante pour la France pour traverser Coupe du monde 2022 au Qatar. Il n'y a plus qu'à attendre et voir quel rôle ces joueurs français immigrés ont longtemps joué dans le développement du football français.

Parce que la vérité est que le football appartient à tout le monde, indépendamment de l'ethnie, de la culture, de la religion ou de l'idéologie. Adieu!

articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *