Contrôlez vos émotions, supporters

Partisans

Ayosport.com - Notre pays est habitué aux stades des collectivités locales, stades avec pistes d'athlétisme, où la distance entre les tribunes et le terrain est assez grande. Les tribunes sont souvent munies d'une haute clôture, et le haut de la clôture est recouvert de fil de fer barbelé. C'est devenu une norme de sécurité dans tous les stands indonésiens.

Nous avons de mauvaises manières quand il s'agit de regarder le football. Les lancers de bouteilles, les chants racistes, les supporters sur le terrain, c'est chose courante. Tout cela a été fait sur le principe de l'amour, envers le club qu'ils aiment. Lorsque le jeu n'est pas intéressant, ils entrent souvent sur le terrain, interfèrent avec le déroulement du match, perturbent la concentration des joueurs à domicile et à l'extérieur.

Au cours des 2 dernières années, les invasions de fans sur le terrain se sont souvent produites. Chaque année, il doit y avoir quelqu'un qui le fait. Que ce soit de quels supporters, bien sûr, chaque année, ce n'est pas l'alpha des problèmes de football indonésien. La clôture de la tribune n'est qu'une formalité du stade. Ils (le grillage) sont impuissants à empêcher des supporters sans scrupules d'entrer sur le terrain.

Les raisons qu'ils donnent varient. Le plus haut protestait auprès de l'arbitre, puis protestait auprès de la direction et le reste débordait de déception à cause de la défaite. Il n'est pas rare que cela soulève le pour et le contre et se termine par un combat.

En Europe, il existe une culture du football appelée Hooligans. Selon Russia Beyond dans un article disant "Les hooligans ne frappent pas tout le monde, ils se battent juste avec les hooligans de l'équipe adverse".

Toujours cité de Russia Beyond, la culture ultras a des ennemis d'autres équipes et se bat parfois. Cela se passe généralement à l'extérieur du stade. ils avaient l'habitude de se battre les uns contre les autres en plein air ou dans la forêt. Dépend d'un accord mutuel.

Les fans indonésiens sont stéréotypés ou grossièrement imités. Ils imitèrent de se battre, mais pas d'un commun accord. Entrer sur le terrain innocemment et reporter le match. Perdre leur temps assoiffé avec le football.

Il y a eu aussi une invasion menée à cause d'une protestation à la direction sous prétexte de la baisse des performances de l'équipe. Pour cette raison, « diable » est toujours acceptable. Mais (encore) pas sur le terrain, ça gêne vraiment le jeu.

Aston Villa (17/01/15) a protesté contre la direction en vidant les tribunes dans les 8 premières minutes avec l'intention de protester contre la baisse de la qualité du jeu de l'équipe. Mais ils sont revenus pour regarder les 82 minutes restantes, citées par detik.com dans la colonne football.

Le 1er janvier 20018, les supporters de Newcastle sont arrivés avec 11 minutes de retard après le coup d'envoi. Cette fois, le contenu de la protestation a été adressé à la direction en raison de la performance de l'équipe et de la politique des billets de match.

Les deux cas ci-dessus sont des exemples de protestations menées de manière élégante. Sans entrer sur le terrain de jeu. C'est une façon d'assouvir la gestion sans être destructrice. De plus, le nombre de personnes qui entrent sur le terrain avec des semelles non stériles présentera un risque d'endommagement de l'herbe. Certainement pas bon pour la durabilité de l'herbe du stade.

Nos fans sont des fanatiques poids lourds. Toutes sortes de fanatiques qu'ils maîtrisent. L'euphorie de célébrer le football est surestimée. En termes de fanatiques, cela signifie que tout ce qu'ils font est bien et à part cela, ils sont une erreur (c'est toujours une justification quand quelque chose se passe).

Chaque fois qu'il y a des frictions, elles doivent être traitées de manière virile. Faites-le hors du terrain de jeu. Soyez virils comme des ultras, passez des accords de combat en dehors du siège du club qu'ils défendent.

Combattez comme des hooligans, ils battent les hooligans ennemis. (Cela) doit être souligné en combattant avec un autre groupe de hooligans. Pas tous les fans des autres clubs. Ou cela peut être interprété comme un conflit de groupe à groupe.

Il est temps d'arrêter l'invasion du terrain de jeu. Protestons de manière intelligente. Il suffit de répandre des banderoles satiriques et de chanter la satire sur la gestion. Hormis les facteurs non techniques sur le terrain tels que les arbitres biaisés ou la mauvaise gestion du club. Au moins, profitons de 90 minutes pour célébrer le football.

articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *